Dossier ADN et clonage

18 Jul
12:34

 

2f7757ad73d78df6719f386584bb2a6e_large

Salut tout le monde !

Comme promis, voici mon dossier complet sur l’ADN et le clonage. L’ADN est une molécule immense dont le nom complet est Acide Désoxyribo Nucléique. Cette molécule est présente dans toutes les cellules et est en fait une sorte de code qui définit toutes les caractéristiques des êtres vivants. C’est grâce à elle que nous sommes tous des humains, mais que nous sommes également tous différents !

Entrons maintenant plus profondément dans les détails de cet ADN. Cette molécule a une forme bien spécifique en double hélice enroulée, il y a donc deux brins d’ADN qui sont dans deux sens opposés. Cette double hélice a été mise en évidence pour la première fois par les chercheurs Watson et Crick par diffractions des rayons X. Vous pouvez d’ailleurs voir le cliché que ces deux personnes ont observé. Le prix Nobel leur sera par la suite décerné pour cette découverte.

CGbwq

 

L’ADN se compose de différentes molécules appelées bases azotées. Elles sont au nombre de quatre et sont appelées Thymine, Guanine, Adénine et Cytosine.

Ces bases azotées peuvent se lier les unes aux autres deux à deux entre les deux brins d’ADN. Ainsi, la Thymine se lie à l’Adénine tandis que la Guanine se lie à la Cytosine.

 

544px-Base_Pair_GC_Hydrogen_Bridge_V.1570px-Base_Pair_AT_Hydrogen_Bridge_V.1

 

L’enchaînement des acides aminés crée ce qu’on appelle le code génétique. Ce code peut être « lu » par des enzymes appelées ARN polymérase. Ces enzymes seront chargés de créer l’ARN (Acide Ribo Nucléique) à partir de l’ADN de façon à produire toutes les molécules dont notre organisme a besoin pour vivre. Cette étape est appelée la transcription.

 

Mais… comment cela fonctionne-t-il ? C’est simple, le code génétique est lu par l’ARN polymérase pour former un brin d’ARN messager. Cet ARN messager sera ensuite pris en charge par une énorme molécule appelée ribosome qui transformera cet ARN messager en molécule biologique. Ce ribosome lira l’ARN messager 3 bases par 3 bases. 3 bases, c’est ce qu’il faut pour coder un acide aminé. Ces acides aminés seront assemblés les uns à la suite des autres par le ribosome pour former les molécules biologiques aussi appelées protéines. Cette étape est la traduction, à ne pas confondre avec la transcription abordée précédemment.

2LocalGlobale

En résumé, c’est donc l’ADN qui est à l’origine de toutes les molécules biologiques qui nous composent, vous comprenez aisément son importance capitale et le fait que la moindre erreur puisse entraîner des catastrophes d’un point de vue maladie.

 

Vous allez maintenant me dire OK Billy, mais le rapport avec le clonage ? Et bien c’est très simple, l’idée du clonage est d’insérer l’ADN de l’animal que l’on veut recréer dans une cellule d’un animal qui sera l’hôte et dont l’ADN a été enlevé au préalable. On réinjecte ensuite la cellule dans l’utérus de l’animal hôte pour laisser l’embryon ainsi créé se développer. Au final, nous obtenons un nouveau né qui aura les caractéristiques génétiques que nous lui avons donné grâce à l’ADN. Un schéma récapitulatif vous est proposé ci-dessous !

dolly-fig-13-13-copie

 

Cependant, pour réussir un clonage, il faut que l’organisme hôte soit le plus proche possible de l’animal que l’on veut cloner de façon à ce que le développement de l’embryon soit le plus proche de ce qu’il aurait dû être lors de son développement normal. Vous avez surement vu des films ou des séries dans lesquels le clone obtenu avait exactement la même tête que l’animal de départ… Ceci n’est que fiction, en effet les stimuli venant de la mère hôte que recevra l’embryon vont définir quels gènes seront exprimés durant le développement. Cela veut dire que même si tous les caractères sont présents dans l’ADN, il n’est pas obligatoire qu’ils se retrouvent tous au final chez l’animal obtenu par clonage. Malgré tout, l’animal obtenu sera très proche de l’animal de départ.

 

Mais alors le clonage marche-t-il vraiment ? Oui, cela a été démontré plusieurs fois et la plus célèbre expérience reste la brebis Dolly. Il reste néanmoins certaines interrogations, en effet, les rares clonages qui ont réussi ont montré que les animaux obtenus avaient des problèmes de malformations ou de vieillissement accélérés. Il nous faudra donc encore quelques années avant de pouvoir maîtriser tous les paramètres et réussir un clonage à la perfection. Attention du coup au côté éthique de ce type d’expérience. En effet, des start up aux Etats-Unis et au Japon proposent à leurs clients de cloner leurs animaux de compagnie une fois morts (pour un prix, bien entendu exorbitant). Ceci amène plusieurs questions, est-ce qu’un clone n’est qu’une copie de l’animal d’origine ? Est-ce un animal à part entière ? De plus, étant donné que le clonage n’est pas encore entièrement au point, la « copie » n’aura pas la même espérance de vie que l’original, êtes vous prêt à perdre une deuxième fois l’animal que vous aimiez ?

 

J’entame ici un dernier paragraphe concernant une application du clonage pour la médecine et la santé… Avez-vous déjà entendu parler du clonage thérapeutique ? Imaginons que vous souffriez d’un cancer et que l’un de vos organes ne fonctionne plus. La méthode ici serait de créer un nouveau né identique à vous même afin d’en prélever l’organe qui vous fait défaut pour vous soigner. Ainsi, vous vous affranchissez des risques de rejets qui sont extrêmement récurrents lors de greffes. Ok merveilleux, mais qu’en est-il du nouveau né que vous venez de créer ? Peut-il vivre normalement sans cet organe ? Est-il normal qu’il ne soit pas considéré ou qu’il n’ait pas le choix ? Fort heureusement, des lois de bioéthiques ont été votées et interdisent ce genre d’expériences et notamment le clonage humain, sachez cependant, que la Science aurait les moyens de le faire à moyen terme.

 

J’espère que cet article vous a permis de comprendre les bases de l’ADN, la technique du clonage et les questions que tout cela pose !

 

A très bientôt, sur 2 Steps From Science !

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube
« »

Billythekid

PhD Student in Biophysics

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *